mardi 4 mai 2010

.... Il nous raconta qu'une fois des amis à lui s'étaient trouvés comme nous dans une très mauvaise situation. Ils décidèrent alors de se rendre au magasin de la Compagnie de la Baie d'Hudson. Ils demandèrent à voir le patron. Le patron vint et ils lui dirent: " On sait bien pourquoi on a tellement de mal à trouver de la nourriture. C'est parce que tu caches quelqu'un là-dedans. Quelqu'un qui nous a jeté un sort. fais-le donc sortir!" Le patron leur répondit:"Déguerpissez!" Ils partirent mais restèrent à traîner alentour; un peu plus tard, ils entrèrent par effraction dans le magasin et cherchèrent partout l'homme qui causait leur malheur. Mais il était déjà parti; sans doute était-il quelque part dans la forêt. " Il est quelque part dans la forêt, dirent-ils; retournons au camp." Ils se mirent donc en route. En chemin ils virent l'homme! C'était bien lui qui s'était caché dans le magasin de la Compagnie de la Baie d'Hudson! Ils coururent à ses trousses et bientôt le rattrapèrent. Mais à ce moment, l'homme se mit à jouer du tambour et d'un seul coup dans le lointain ils aperçurent un caribou. en un clin d'oeil ils oublièrent l'homme et se mirent à chasser le caribou. Ils le tuèrent. Ils l'ouvrirent tout du long. Mais à l'intérieur la viande était déjà verte, avariée! Elle n'avait pas eu le temps de pourrir si vite, alors que s'était-il passé? "Attrapons l'homme", s'écrièrent-ils;ils se mirent à sa recherche, mais le type avait déjà filé. Un des chasseurs dit alors:"Cette fois ça y est, nous allons vraiment mourir. Cette viande verte ne vaut rien de bon." Ils durent retourner au magasin de la Compagnie de la Baie d'Hudson et implorer qu'on leur donne un peu de graisse. Mais le patron leur répondit:"Pourquoi avez-vous démoli le magasin? - Tu n'avais qu'à ne pas cacher ce jeteur de sort, répondirent-ils, il nous a jeté un sort et maintenant on ne peut rien prendre comme animal! - Prenez de la graisse, leur dit le patron, voilà de la graisse d'animal et maintenant déguerpissez!" Ils mangèrent la graisse , ce qui leur redonna un peu de force. Ilos avaient été plutôt culottés d'aller au magasin de la Compagnie comme ils l'avaient fait. Cependant, si eux avaient obtenu un peu de nourriture, au village, les gens restaient affamés.....

Howard A. NORMAN - L'os à voeux



1 commentaire:

Frédéric Mahé a dit…

Bonjour, Pomme, belle histoire ! J'ai mis un lien vers ton sites sur mon nouveau site arretedefairedeshistoires.com (à la page "copinage"). VA voir et dis moi s'il faut modifier le texte !
Amicalement,
Frédéric.

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...