lundi 29 mars 2010

Le partage de Renard

Noble le lion était un jour aux champs, avec lui Renard et Ysengrin, tous trois fort affamés.
« Faisons, dit le lion, une association ensemble, et engageons notre foi que nous partagerons loyalement tout ce que nous prendrons. »
Ils s’y accordèrent, et tous trois donnèrent leur foi.
Bientôt, à l’entrée d’un bois, ils trouvèrent un taureau, une vache et un veau qui paissaient dans la prairie. Ils se jetèrent sur eux et s’en emparèrent.
« Sire, dit Renard, il faut maintenant partager notre butin.
- Oui, dit le lion : Ysengrin va faire le partage si équitablement que chacun de nous, suivant son rang et sa valeur, ait sa juste part.
- Soit, dit Ysengrin : les parts sont faciles à faire. Vous devez, sire, avoir l’avantage : je vous donne le taureau ; je prend la vache pour moi, et le petit veau sera pour Renard. Il me semble que j’ai bien partagé.
- Tu crois ? » dit le lion, et d’un coup de griffe il lui rabattit sur le museau toute la peau grise de son front. Ysengrin se retira en arrière, sanglant et penaud.
« Allons, Renard, dit le lion, partage, toi, et fais les parts justes.
-Volontiers, sire. Le taureau sera pour vous ; madame la lionne, qui vient d’accoucher, aura cette vache bien grasse et la mangera dans son lit ; et votre fils, notre jeune seigneur, aura le petit veau.
- Renard, dit le lion, qui t’a appris à si bien partager ?
- Par ma foi, sire, répondit Renard, c’est ce seigneur que je vois là, qui porte un si beau capuchon rouge. »
Ce conte nous montre que le sage est celui qui s’amende par l’exemple d’autrui.

                                                                                  Anonyme 


1 commentaire:

Anaël Assier a dit…

Drôle, je m'apprête à publier quelque chose de cet ordre, vous me direz... Il y est question de tambour... et de légèreté.

MC : liturinc, de la bonne littérature pour comprendre comment vinc.

Un roi stérile

Loin, très loin dans le temps en arrière, un roi de Grèce du nom de…un des ces noms que de nos jours on hésiterait à donner à son chien, ce...