jeudi 21 janvier 2010

Témoin impuissant

Les chambres d’hôtel sont d’un banal ! On ne se représente pas l’ennui d’y rester immobile, des jours et des jours, posé là, sur une table de chevet…
Les voyageurs aussi son banals. Toujours la même chose : représentants de commerce épuisés la nuit, couples illégitimes dans la journée, vieux ménages en déplacement, parfois des jeunes mariés… Enfin, c’est toujours la même chose…
Pourtant ce soir, exception ! J’en ai deux, là, qu’est-ce qu’ils se mettent !
Ils n’avaient pas l’air trop d’accord quand ils sont entrés ; un mot en entraîne un autre… Lui est amer, elle est acerbe ; elle fait de l’humour… enfin ce qu’elle croit être de l’humour… Il lui répond, il gueule, il est grossier ; elle de plus en plus hautaine, sarcastique..
Ben, ça n’a pas traîné, elle a pris une baffe ! Elle lui a rendu un coup de pied dans les tibias et lui, un autre aller-retour.
Elle a trébuché contre la table de chevet, ça m’a bousculé… J’ai tinté un peu.. ding, ding… je suis là, hé !
Mais ils s’en foutent… elle a maintenant deux yeux au beurre noir… lui, ses roustons ont échappé de peu aux escarpins pointus… et elle continue à ricaner, à se foutre de lui, à l’humilier… Ca le rend dingue ! Il ne se contrôle plus… Il va la démolir !
J’ai envie de sonner… il faut que je sonne pour les arrêter…
Alors personne ne va les appeler ? Ils ne connaissent personne, ces deux là ? Et le room-service, qu’est-ce qu’il fait le room-service, si présent quand on n’a pas besoin de lui ?
St Glin-glin, patron des téléphones, faites quelque chose, je vous en prie !…
Enfin… Quelqu’un appelle… Je sonne, je sonne, je sonne comme un possédé… Ils n’entendent pas… ils n’entendent rien…
Vlan !…. Ils n’entendront plus jamais rien !….

PP




1 commentaire:

Odile a dit…

Ben dis-donc y'a de l'ambiance !

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...