dimanche 29 novembre 2009

Purnath (2)



Ce point précisé, voici l’histoire.
Purnath avait trente ans lorsqu’il fut élu maire de la grande bauge de Mukrash. C’était un verrat de haute taille, aux soies épaisses et aux défenses impressionnantes. D’après ses biographes (en particulier Urg-le borgne, l’un de ses nombreux compagnons d’armes), il descendait en ligne directe du sanglier Bonorrio, qui fut le premier à construire une bauge souterraine et à imaginer un réseau de couloirs reliant tous les établissement porcins connus à l’époque. Ce projet, dont le caractère visionnaire continue de surprendre les historiens, doit être replacé dans son contexte. Bonorrio était un roi de l’âge de pierre. Autrement dit : un chef de guerre. L’organisation des combats contre les espèces mammifères rivales l’accaparait entièrement, et tout ce qui concernait les affaires de la bauge était laissé à ses administrateurs. La décision d’abandonner la surface aux hommes et aux rats a donc, sans nul doute, été prise pour des raisons militaires. Que cette décision ait, par la suite, bouleversé notre mode de vie, au point que nous n’imaginions plus de quitter nos cavernes, doit être considéré comme un effet d’inertie sociologique. Nous pourrions, s’il le fallait vraiment, vivre à nouveau sous la lumière du soleil – même au prix d’une nouvelle guerre contre les hommes. Les rats ont fait ce choix, il y a quelques millénaires. On sait ce qu’ils sont devenus… Voilà pourquoi nous continuons à vénérer le nom de Bonorrio comme celui d’un prophète alors qu’il ne fut tout au plus qu’un stratège avisé.
Mais peu importe. Cette généalogie prestigieuse, ainsi qu’un coup d’éclat sur les rives de la mer souterraine de Bakoum (où il mata les dissidents de Jarz-le barbu), permirent à Purnath de remporter un triomphe électoral et de s’installer pour vingt ans à l’hôtel de bauge de Mukrash. A peine entré en fonction, il promulgua une série de décrets très importants : consolidation des voûtes à l’aide d’étais métalliques, installation de postes de douane à l’entrée des couloirs, mise en place d’un réseau de distribution d’eau potable et percement d’une centaine de cheminées d’aération reliées à la surface.
C’est par l’une de ces cheminées que tomba l’homme sous l’influence duquel Purnath allait rédiger son Codex.

1 commentaire:

anne des ocreries a dit…

oh oh ! ça devient de plus en plus passionnant...!

Rimes à rien...

Que deviendra Arsinoë la Belle quand le sort l'enverra loin de son élément? Son avenir sera celui de la lentille qui se veut papillon...