mercredi 8 juillet 2009

Les sept corbeaux - d'après Grimm (1)




Un homme qui avait sept fils souhaitait, pour changer, avoir une fille. Il le désirait tant que sa femme finit par attendre un bébé, et par bonheur, elle accoucha de la petite fille objet de tant de vœux fervents. Mais le bébé était si chétif, si maladif, qu’on se mit à craindre pour sa survie. On jugea prudent de le baptiser très vite, aussi le père envoya-t-il un de ses garçons chercher de l’eau bénite à l’église dans une petite fiole de verre. Les six autres suivirent leur frère, tout courant et se chamaillant pour savoir qui arriverait le premier à l’église, et qui le premier puiserait l’eau sacrée. Ils firent tomber la fiole qui se cassa.
Les garçons bien embêtés, n’osaient rentrer à la maison. Pendant ce temps, le père s’impatientait ; il craignait que sa petite fille ne meure avant d’avoir été baptisée. Tout en colère, il s’écria :« Ces maudits gamins mériteraient d’être changés en corbeaux ! ». Il n’avait pas fini sa phrase qu’il entendit un battement d’ailes et qu’il vit passer au-dessus de lui un vol de sept corbeaux.
Le père alors, regretta ses parolesinconsidérées, mais ni ses larmes ni celles de la mère ne purent briser l’enchantement. Ils se consolèrent comme ils purent en regardant grandir leur petite fille qui devenait plus vigoureuse et plus belle de jour en jour. Comme les parents, pour ne pas raviver leur chagrin ne parlaient jamais des garçons, la petite fille ignorait qu’elle avait eu sept frères aînés.
Et puis un jour elle entendit des voisins bavarder ; en entendant son nom, elle écouta plus attentivement. Ces gens disaient que certes, elle était fort belle mais qu’à sa naissance, ses sept frères avaient disparu. La petite, qui parfois s’ennuyait toute seule en fut bien chagrinée. Elle alla trouver ses parents et leur demanda s’il était vrai qu’elle avait eu des frères et ce qu’ils étaient devenus.
Les parents lui racontèrent alors comment ses frères avaient été changés en corbeaux en allant chercher l’eau de son baptême. Elle se sentit responsable de ce malheur ; pendant des semaines elle ne put trouver ni paix ni sommeil. Alors elle décida de partir à la recherche de ses frères et de trouver un moyen de rompre l’enchantement. Elle emporta une bague que ses parents lui avaient donnée, une miche de pain, une gourde d’eau et une petite chaise pour se reposer.

1 commentaire:

anne des ocreries a dit…

J'adore la liste des objets qu'elle emporte ! va pour la bague, le pain et la flotte, mais "la petite chaise", alors là, c'est le top !
J'attends la suite, hein...

Amis conteuses et conteurs, vous allez sans doute me dire que j'enfonce une porte ouverte, mais bon, pour moi c'était nouveau. J...